KARIBU ! BIENVENUE ! Notre association a choisi de s'appeler Hakuna Matata, ce qui signifie "Y'a pas de souci", en Kiswhahili. Non pas que les Kenyans ne connaissent pas de problèmes, mais on cherche toujours des solutions... Et on garde autant que possible son optimisme !
Solidaires des gens les plus démunis de la côte sud de Mombasa, notre soutien concerne principalement les enfants.

 

LE KENYA

Le Kenyaa Le Kenyaa Le Kenaya

 

Nos actions concernent la région
sud de Mombasa, au bord de
l'océan Indien.


Le système scolaire

Au Kenya, les moyens donnés à l'éducation scolaire sont très variables d'une région à l'autre. En particulier, ils peuvent s'avérer très insuffisants en brousse. 
Beaucoup d'enfants n'ont pas ou très peu accès à l'école. En effet, bien qu'elle soit a priori gratuite, elle coûte cher et par là même, n'est accessible qu'aux seules familles pouvant financer la scolarité de leurs enfants (uniforme, livres, cahiers, crayons…).

Cycle scolaire :

- 8 ans "primaire" (équivalent français du primaire + collège). A la fin de ces 8 années, les élèves passent un examen national, le KCPE (Certificat d'Etudes Primaires). Les résultats obtenus à cet examen déterminent quelle école secondaire sera accessible à l'élève (privée ou nationale, bien classée, moyennement classée ou mal classée).

- 4 ans "secondaire" (lycée) à l'issue desquels les élèves passent l'examen KCSE (Certificat d'Etudes Secondaires), l'équivalent du Bac français (ou "Abitur" allemand). Selon les résultats obtenus, les étudiants peuvent être sélectionnés pour intégrer l'une des universités nationales du pays.

Financement des études :

Du fait des frais de scolarité et annexes très élevés dans le secondaire, il n'est pas inhabituel de voir des membres d'une famille et des amis participer aux dépenses scolaires afin d'aider un enfant. Par exemple, dans la région où se trouve l'école Tulia Moyo, il est fréquent que les villageois se cotisent pour permettre à un enfant (exceptionnellement deux) d'entrer au lycée.

Réunion au village pour désigner l'élève boursier

Les universités

Le Kenya a 5 universités nationales et de plus en plus d'universités privées. Intégrer les premières n'est pas facile, car cela ne dépend pas seulement des résultats obtenus à l'examen KCSE, mais aussi dela possibilité de l'étudiant(e) à obtenir certains points selon un barème fixé par le Ministère de l'Education, prérequis pour intégrer une université nationale. 
Les frais de scolarité et frais annexes en université publique sont très élevés. Toutefois, chaque année, les étudiants les plus modestes ont la possibilité de demander une bourse à l' HELB. Beaucoup de diplômés universitaires ont pu poursuivre leur études grâce à l'aide de HELB.
Quant aux universités privées, elles ne sont accessibles qu'aux jeunes des familles riches.

 

Les programmes et rythmes scolaires

Les programmes scolaires sont établis par le Ministère de l'Education et sont obligatoires pour toutes les écoles visant la préparation aux deux examens KCPE et KCSE.

Les livres scolaires sont chers. A l'école Tulia Moyo, seuls les professeurs en possèdent quelques uns. 
Les enfants écrivent obligatoiremen
t au crayon à papier jusqu'à l'âge de 10 ans (niveau classe 3), puis ont la possibilité d'écrire au stylo à bille à partir du niveau 4.

Les rythmes scolaires sont très variables, selon les régions, les écoles, et les niveaux de classe. Pour les jeunes élèves, l'horaire s'étale souvent de 7h30 à 16h30 environ, avec une pause pour le déjeuner de 1h ou 1h ½ . 
Pour les élèves ou étudiants qui sont dans leurs deux dernières années d'école secondaire ou primaire, les cours peuvent commencer très tôt (6h00) et se terminer vers 18h30, en raison des possibilités de cours supplémentaires pour la préparation aux examens finaux
.


Un enseignement multi-langues

L'anglais est la langue officielle pour la scolarité. Il est utilisé dans toutes les écoles primaires et secondaires, hormis les cours de langue Kiswahili et de littérature, qui sont enseignés en Kiswahili. Une grande majorité des élèves est déjà bilingue avant de rejoindre l'école primaire : ils parlent le Kiswahili (langue nationale) en plus de leur langue maternelle respective (en plus du Kiswahili et de l'Anglais, le Kenya comprend 42 langues différentes, comme autant d'ethnies représentées).

 

Les enfants des villages

Ils aiment dessiner :

et danser :

   

Ils ont des contrôles en classe :

Leurs formules de politesse :

Jambo!  Bonjour ! 
Mzuri sana  ça va très bien
Karibu!  Bienvenue !
Kwaheri  Au revoir
Tafadhali  S'il te plaît
Asente  Merci
Habari gani?  Comment ça va ?
Pole  Excusez-moi 
Pole !  Doucement !


   

Ils ont leur plat préféré parmi :

Biriani
Riz à la sauce de papaï verte et noix de coco
Sukuma wiki
Herbes bon marché (leur nom signifie "pousse
la semaine" : avec ça, on peut continuer à avancer...)
Mchicha
Herbes ressemblant aux épinards
Wali wa nazi
Riz à la noix de coco
Kaimati
Beignets roulés dans le sucre

 

Pilau
Riz aux épices accompagné de tomates et bananes
Chapati

Crêpes salées
Mataa
Purée de mélange de légumes, de pommes de terre et de maïs
Marage ya nazi
Haricots rouges à la noix de coco
Karanga
Sauce tomate avec des pommes de terre et de la viande
Ugali
Gâteau de farine de maïs
Maambri
Beignets (pour le petit déjeuner)


Images et vidéos du Kenya

Amis de notre association, Irène et Patrick Naslès sont photographes animaliers.
http://nasles.fr/

 

Jifya moja haliinjiki chungu  -   Une seule pierre ne supportera pas la marmite
A single stone will not support the cooking pot   (proverbe swahili)